Volent les mots !

Les mots, tout est une question de sens !

Bonjour à Tous,

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous faire part des raisons qui m’ont poussé à écrire et composer le titre « volent les mots ». Le titre est disponible sur toutes les plateformes de téléchargement.

La conférence que j’anime « Langage et personnalité » corrélée à ce titre aborde l’origine du langage et l’aspect structurel et dynamique de la personnalité. 

L’objectif de cette conférence est d’aider les participants à :

–                repérer les mécanismes de défenses (évitement, dénégation, projection, sublimation, clivage, rationalisation, rétraction, interprétation) 

–                comprendre l’origine et la construction du langage, la conscience

–                analyser et comprendre les mécanismes de la communication et à identifier la nature et les causes des conflits

–                d’analyser la structuration de la personnalité sous l’aspect structurel et dynamique.

Dans mon 1er album « Tout change », le titre « Volent les mots », j’aborde directement la construction du langage, les difficultés de la communication et les mécanismes de défenses :

« Les mots ont leur origine 
Dans le jeu des conflits…
Refoulement, déni, 
Evitement, dénégation
Projection, sublimation
Clivage, rationalisation
Rétraction, interprétation
Bien des mots sont censurés
Juste pour éviter la réalité ! »

Extrait du texte « Volent les mots », Album « Tout change » de KOKASS

J’ai écrit le texte « Volent les mots » juste après avoir écrit le texte « Les chiffres parlent ».

J’ai souhaité jouer avec les chiffres en lettres pour écrire :

« J’aime compter avec les mots
Les chiffres ne sont plus des maux !
Des Imbéciles Demeurent Troisième
Pour rester à zéro ! »

Extrait du texte « Volent les mots », Album « Tout change » de KOKASS

La musique est un langage universelle ! Ce qui est formidable avec le langage, c’est que les mots ont un sens différent pour chacun. Culturellement différent, ils n’ont pas le même sens :

« Panser les mots…
Ne pas dire tout haut
Ou exprimer ses mots
Afin qu’ils ne mutent pas en maux ! Penser les mots comme je les ressens ! Tout est une question de sens
Ils évoluent… au travers du temps ! »

Extrait du texte « Volent les mots », Album « Tout change » de KOKASS

Le langage est symbolique donc très subjectif. Le langage ne parle que de séparation car dans notre développement : parler, c’est se séparer. Le langage est une limite, c’est aussi un outil social et de communication. De même, c’est un outil de pensée.

« J’ai compris que parler
C’est se séparer !
Et s’limiter,
Un outil social et de pensées ! »

Extrait du texte « Volent les mots », Album « Tout change » de KOKASS

D’où vient notre conscience ? Te rappelles-tu de ta vie de bébé ? Et bien, à partir du moment où on a eu les mots pour dire, nous avons alors le souvenir. Il nous reste cependant les traces inconscientes :

« Puis, v’là le temps de l’oubli !
Plus Jamais je ne me souviendrai
D’ma vie avant de parler !
J’ n’avais pas les mots pour m’le rappeler !

Seule me reste la trace inconsciente
Mais certainement toujours présente
Des goûts, des sons, des odeurs
Des joies, des chagrins, des couleurs !

Gagner la parole m’a fait perdre le souvenir Que les autres m’ont permis d’devenir Simplement, enfin, ce que je suis ! »

Extrait du texte « Volent les mots », Album « Tout change » de KOKASS

Et l’origine du langage ? Le langage est indispensable à notre vie. Au départ, c’est comme de la musique, il plonge son origine dans un traitement cognitif rapide car il n’y a pas encore de sens. Puis au fur et à mesure que l’on grandit, progressivement vient la conscience mais à un niveau plus lent. Avant le langage, nous apprenons de manière très rapide. C’est pourquoi :

« Au départ, cela ressemble à d’la musique ! Pourtant indispensable à notre vie
Ils plongent leur origine
Dans un traitement rapide
Qui n’a pas de sens !
Et progressivement
La cognition libère la conscience ! »

Extrait du texte « Volent les mots », Album « Tout change » de KOKASS

Et après tout, on voit ce que l’on veut voir mais on ne voit pas ce que l’on ne veut pas voir ! c’est pourquoi :

« Les mots font naître ma conscience
Et mes souvenirs de part leur sens !
Ils s’écrivent sur les pages blanches terrestres
Ils se disent sur les ondes planétaires
Un outil de pensée analogique et abstraite Permettant d’élaborer un savoir et d’le transmettre ! De la connaissance au travers des mots dits ou écrits Et l’interprétation produit pour chacun un sens !
Les mots sur les lignes sont lus suivant notre vie !
Je vois ce que je veux voir !
Je ne vois pas ce dont je ne veux pas voir ! »

Extrait du texte « Volent les mots », Album « Tout change » de KOKASS

Et puis il y a 9 possibilité de ne pas s’entendre :

« Mais entre c’que j’pense, veux dire, Crois dire et dis,
Entre c’que l’on veut entendre, entend, Croit, veut et comprendre
Il y a trop de possibilités de ne pas s’entendre !
Les mots suivent l’histoire
Et reproduisent la même foire !
Il y a bien des choses que nous ne ferons jamais taire ! Il y a bien des choses à faire autre que la colère !
Les mots s’enracinent des maux
Posés y a des milliers d’années
On parle mais agissons-nous durant ces années ? Et si leurs sens évoluaient…, pourquoi pas ! »

Extrait du texte « Volent les mots », Album « Tout change » de KOKASS

Aussi, nous répétons les mêmes problématiques de nos ancêtres. En effet, les guerres, les problématiques familiales etc… les problèmes mondiaux, territoriaux, collectifs ou individuels sont toujours reproduits et répétés. Nous continuons nos même problématiques sans en changer le sens.

A très bientôt

Mathilde Espeillac (KOKASS)

____________________________________________________________________

2 commentaires sur « Volent les mots ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *